À propos de l'entreprise RSD Suspension

Mécanicien CFC de formation, je dispose d’une expérience de plus de 10 ans dans la moto à haut niveau (Suisse élite et Européen) et de maintenant 5 ans dans le VTT. Je collabore avec différents coureurs (voir onglet "Athlètes") et je travaille autant avec des clients privés que pour le compte de magasins de vélos. A la fin de l’été 2019, j’ai décidé de mettre en place ma propre société (RSD Technique Sàrl) et j'ai créé RSD Suspension afin d’être au service de tous, particuliers comme professionnels. 

 

En effet, il est aujourd’hui difficile pour un magasin ou un particulier de pouvoir répondre aux demandes et aux exigences du marché de plus en plus élevées en matière de suspensions. Ce secteur devenant très spécifique techniquement, il est important de pouvoir compter sur un bon partenaire, professionnel et réactif. J’intègre également les cours techniques auprès des divers fabricants et suis à même de répondre à vos demandes tant en français, qu’en allemand ou en anglais. 

 

Il est à mes yeux une chose qui peut radicalement transformer le comportement d’un vélo et le plaisir à son guidon, ce sont les suspensions, car elles influencent le vélo autant en confort, qu’en grip ou en maniabilité. Effectivement, suite à d’innombrables constations faites chez de nombreux pratiquants loisirs ou coureurs plus expérimentés dans les diverses courses de VTT, je peux en conclure une chose: beaucoup de personnes roulent à un bon niveau et avec de beaux vélos mais peu se rendent compte de l’importance des suspensions, surtout sur des vélos de type tout suspendu. 

 

Si les suspensions d’origine sont devenues très abouties, elles sont cependant très mal réglées dans la plupart des cas, ce qui bride totalement le potentiel de votre vélo. 

 

En cas de doutes, si vous rencontrez les problèmes suivants, ce sont certainement des facteurs qui indiquent que vous n’avez pas des suspensions adaptées:

 

  • Les manivelles ou les pédales tapent souvent dans le terrain
  • Vous devez vous avancer vers le bec de selle dans les grosses montées
  • Manque de réactivité ou de précision de la direction
  • Vous êtes systématiquement en butée avec vos suspensions (voir O-ring témoin)
  • Vous n’utilisez jamais toute la course de vos suspensions (voir O-ring témoin)
  • La ou les suspensions ne réagissent pas correctement sur les successions de chocs
  • Vous manquez de grip sur sol cassant et glissant
  • Vous avez l’impression de rouler sur un vélo qui n’est pas confortable
  • Vous sentez des tensions musculaires dans le bas du dos et les Ischio-jambiers

 

"Avant d’être des suspensions préparées, des bonnes suspensions sont des suspensions bien réglées et bien entretenues"

 

Lucien Reynaud

Le fonctionnement global des suspensions

1ère étape: l’adaptation au poids du pratiquant

En effet, si cela ne semble pas sensé de gonfler ses pneus de VTT à 4 bars pour aller rouler dans le terrain, ou d’acheter un vélo en taille S alors que l’on mesure 1m90, il en va de même pour le réglage de ses suspensions. Sans entrer dans une optimisation, il est déjà important de régler ses suspensions à son poids en statique. Il faut savoir que les constructeurs de vélo ne font aucune différence entre des suspensions qui seront montées sur un vélo en taille S (donc logiquement pour un petit poids) et un vélo en taille XL (donc immanquablement pour un poids beaucoup plus conséquent). 

La première étape consiste donc à simplement régler la bonne pression d’air (pour les ressorts pneumatiques) ou à régler la tension du ressort (pour les ressorts mécaniques) afin d’avoir des enfoncements de suspensions (SAG) corrects en statique avec la personne concernée et équipée sur le vélo. C’est le premier paramètre à absolument respecter, car le non-respect des enfoncements en statique (surtout sur un vélo de type tout suspendu) aura un impact néfaste sur l’assiette du vélo, sur la position de pédalage et sur le maintien de la géométrie optimale étudiée par le constructeur du vélo. Combien de fois ai-je vu des personnes roulant avec des vélos ayant l’arrière complètement affaissé, car elles ont simplement "dégonflé" leur amortisseur afin de trouver du confort au détriment total de l’assiette du vélo. On se retrouve alors avec un vélo type "Chopper", qui perd beaucoup de maniabilité, car il n’a plus assez de charge sur l’avant. 


La suspension perd également toute son efficacité, car elle a déjà perdu la majeure partie de son débattement avant même d’avoir encaissé le premier choc. On a à ce moment-là aussi régulièrement les pédales ou les manivelles qui tapent dans les racines ou le terrain. On ne parle même pas des effets catastrophiques sur la position de pédalage et le rendement pur. De ce fait, il est donc très important pour les personnes qui réalisent des études posturales (qui sont un certain investissement) de faire les réglages de SAG auparavant. Sur un vélo semi-rigide, cela n’aura aucune répercussion majeure, mais il en est tout autre sur un vélo tout suspendu. Effectivement, si l’enfoncement en statique (SAG) n’a pas été correctement effectué avant l’étude posturale, votre position sur le vélo ne sera plus correcte après l’avoir réglé. Il est clair qu’avec un enfoncement plus ou moins important de l’amortisseur en statique (position prise en compte pour l’étude posturale), une bonne partie des cotes importantes de l’étude posturale vont varier avec celui-ci (angle du tube selle, donc recul de la selle par rapport au pédalier, angle de la selle elle-même qui ne sera plus le même que celui réglé lors de l’étude et j’en passe). Donc si je ne suis absolument pas contre les études posturales, il est important de la réaliser après avoir fait régler les enfoncements en statique (SAG) de votre vélo. 

2ème étape: l’adaptation à la pratique de la personne ou optimisation

La 2ème étape consiste à adapter les suspensions à la pratique de la personne. En effet, deux personnes ayant le même vélo et faisant le même poids (donc, en théorie, ayant la même pression d’air dans les suspensions pour obtenir les SAG corrects) ne vont pas nécessairement utiliser les suspensions de la même manière. Une personne pesant 50 kilos et faisant une pratique de VTT engagée avec peut-être des sauts n’aura pas les mêmes besoins qu’une autre personne pesant également 50 kilos mais qui va plutôt rouler en sortie loisir sur des chemins de forêt. Si elles ont les mêmes suspensions, la première personne va taper au fond sans arrêt (phénomène de talonnage) alors que la deuxième personne n’aura même pas utilisé la moitié du débattement à disposition, ce qui est dommage.


En n’entrant toujours pas dans la phase de préparation, nous entamons là l’étape de l’optimisation. C’est-à-dire l’utilisation totale du débattement des suspensions en fonction de la pratique ou du niveau de la personne, tout en conservant les SAG de base corrects. Pour ceci, nous devons alors cette fois intervenir à l’intérieur des suspensions afin d’adapter la progressivité de la suspension. Pour l’exemple du second cas, avec une pratique loisir, nous allons faire une suspension dite très "linéaire" qui s’enfoncera facilement et régulièrement jusqu’au fond du débattement afin de pouvoir bénéficier de toute la plage d’utilisation malgré une faible sollicitation sur la suspension. Pour le premier cas, avec une pratique engagée, nous allons au contraire faire une suspension dite très "progressive" qui deviendra de plus en plus ferme à mesure que la suspension s’enfoncera. La personne bénéficiera ainsi d’une suspension qui ne tape pas au fond (phénomène de talonnage) sans pour autant changer son SAG de base. Vous l’aurez donc compris, après ces 2 premières étapes cruciales, vous aurez alors des suspensions adaptées à votre poids ainsi qu’à votre pratique. Le vélo aura une bonne assiette, une géométrie optimale, et vous utiliserez la totalité du débattement de vos suspensions sans être en butée non plus. On peut seulement maintenant s’occuper des réglages hydrauliques de compression et de détente. En effet, une suspension très progressive (donc une forte contre-pression) n’aura pas les mêmes réglages hydrauliques qu’une fourche très linéaire avec peu de contre-pression.

3ème étape: la préparation personnalisée

On entre maintenant dans la dernière étape qui consiste à "préparer" les suspensions même si je ne suis pas un fan de ce mot utilisé à outrance dans le monde de la suspension, car c’est un terme qui veut tout dire et absolument rien dire à la fois. On va alors intervenir sur les parties hydrauliques à l’intérieur des suspensions ainsi que sur la réduction des frottements. Cette dernière étape se destine pour moi aux pratiquants confirmés ayant des besoins particuliers liés à leur niveau, ou à des personnes dont le poids peut poser problème avec une suspension d’origine (poids très faible ou très lourd). Le niveau de performance des cartouches hydrauliques s’étant vraiment amélioré ces dernières années, on peut tout à fait rouler à bon niveau sans avoir recours à cette dernière étape, mais on peut dire qu’elle finalisera le travail et vous donnera vraiment une sensation d’onctuosité et de coulissement parfait pour des suspensions d’un confort et d’une efficacité redoutables. Il est également possible dans cette étape, à la demande du client, d’intégrer la mise à jour de votre suspension avec les composants de dernière génération (Damper Upgrade ou Air Spring Upgrade) ou encore d’effectuer le montage de kits spécialement développés pour améliorer votre suspension (voir sous-onglet "autres prestations").

Conclusion:

Globalement, on peut dire que les gens ont souvent de très beaux vélos mais qu’ils ne sont malheureusement pas exploités à leur juste valeur, car ils sont "bridés" par de mauvaises suspensions. En comparaison, vous pouvez avoir acheté le meilleur et le plus cher pneu du monde, si vous ne roulez pas avec la bonne pression ou qu’il est devenu usé à la corde, la performance globale de celui-ci sera mauvaise. En d’autres termes, pour avoir des suspensions performantes, il vaut mieux dans un premier temps les faire optimiser pour votre poids et votre pratique ainsi que les entretenir régulièrement. Car rappelez-vous :


"Avant d’être des suspensions préparées, des bonnes suspensions sont des suspensions bien réglées et bien entretenues"


Si vous êtes content de vos suspensions actuelles et que vous voulez simplement les faire réviser, voir réparer, il est possible de le faire en me les envoyant dans un carton (voir onglet "Prestations"). Il est par contre impossible à mon sens de faire une optimisation ou une préparation sur des suspensions sans avoir le client et le vélo au complet afin de réaliser un travail professionnel et cohérent pour un résultat 100% parfait.


Actuellement, plus de 200 personnes me font confiance, que ce soit en Coupe Fribourgeoise, Garmin Cup, Coupe Suisse, Coupe du monde (voir onglet "Athlètes") ou simplement pour des sorties loisirs, mes services offrent un réel plus tant en performance qu’en plaisir d’utilisation.

Vous pouvez simplement me téléphoner ou alors venir me trouver avec votre vélo pour une mesure gratuite et un compte rendu de l’efficacité actuelle de vos suspensions